• J’ai failli oublier les enfants !

    Illustration d'une maman qui a préparé toutes ses affaires mais a oublié les enfants
    Illustration d'une maman qui a préparé toutes ses affaires mais a oublié les enfants

    Est-il vraiment possible d’oublier ses enfants ? Je ne pense pas que cela soit possible non, à moins qu’on ne s’habitue au bruit de fond incessant de legos qui s’entrechoquent, de jouets musicaux offerts par des amis (des amis, vraiment ?!) et qui se déclenchent sans qu’on les touche, au « Tu peux m’essuyer ? » pour la 54ème fois de la journée (ils ont une petite vessie i’ paraît ^^), de « Mets-moi un pansement, j’ai du saaaaang !! » et bien d’autres…

    Non, il n’est pas possible d’oublier ses enfants. Ils font partie de nous, de notre vie. Ils sont comme l’air qu’on respire. Ils sont…

    le bruit, clairement ils SONT le bruit ! ^^

  • « Je m’appelle Fesses ! »

    Illustration montrant une femme demandant à un enfant son prénom. L'enfant lui répond qu'il s'appelle "Fesses". La maman du garçon est gênée

    Moment gênance… C’est ma hantise qu’un jour, au plus mauvais moment, mon enfant de 3 ans me sorte une phrase « Je m’appelle Fesses » (parce que c’est sa passion en ce moment : zizi, fesses, pipi, caca…) ou un truc dans le genre. Par exemple, si je suis au téléphone avec ma chef ou lors d’un RDV important où il serait présent….

    Mais je survivrais à cela, bien sûr avec des séquelles ^^ mais sa spontanéité est tellement belle et renversante à la fois que comme beaucoup d’entre vous, souvent on se retient de rire. T’es en train de le gronder et puis il te sort une phrase du style « Mais tu te mêles pas ! » Comment veux-tu ne pas rire ?

  • Elle vient cette péridurale ?!

    Illustration d'une future maman en attente de la péridurale

    C’était il y a 7 ans, ma première grossesse, mon premier accouchement. Mais avant cela, ma première péridurale ! Celle que tu décides de faire ou non d’ailleurs, celle que tu attends parfois pendant des heeeuuuures, mais qu’on ne te fera pas tout de suite parce qu’elle pourrait ne plus faire effet au moment de l’accouchement.

    Ce qui est drôle avec le recul, c’est combien le personnel était zen contrairement à moi impatiente comme sur cette illustration. Et souffrant en silence assise sur mon ballon (vous le visionnez le gros ballon, celui avec lequel vous essayez en vain de vous détendre entre 2 contractions ?).

    Et puis l’anesthésiste est arrivé. Pas un mot, juste une aiguille (je ne donnerai pas ici la taille de cette fameuse aiguille « spéciale péridurale », pour ne pas spoiler ^^). Mais la taille de l’aiguille, de toute façon au point où on en est, on s’en tape complètement. On veut juste être soulagée, respirer un peu, et surtout, SURTOUT… on attend de rencontrer l’amour de notre vie, en la lui donnant ♥

  • La fascination des enfants pour les pansements

    Illustration d'un enfant demandant un pansement à sa maman pour une toute petite goutte de sang

    Je ne sais pas si vous avez les mêmes à la maison mais chez moi, dès qu’il y a un bobo, même un micro-bobo-de-rien-du-tout-qu-on-voit-même-pas-de-sang… Il faut un pansement !

    Bon, je trouve ça plutôt drôle et j’imagine que c’est pareil pour vous. N’empêche qu’il faut un p’tit stock pour assurer tout ça ^^